Premier d'une série de textes à propos des gifles en général, de celles que j'ai donné ou reçu en particulier, et de celle que je ne recevrai et ne donnerai plus..

La première gifle qui me viens a l'esprit est celle donnée par mon institutrice de CM1. Une horreur cette gifle! Nous remplissons en silence une interrogation de mathématiques, composée de différents petits problèmes. Je résous les premiers, mais le dernier me pose problème. Je réfléchi, me retourne le cerveau dans tous les sens. O miracle, je pense avoir enfin trouvé la solution. La maîtresse nous informe qu'elle ramassera les cahiers dans moins de 5 minutes. Ma copine Aurélia, assise a coté de moi, n'a rien écrit dans les lignes réservées au dernier problème. Elle panique. Elle me demande, les larmes aux yeux, si elle peut recopier. Elle me fait mal au coeur, j'accepte. Elle se dépêche et recopie mes résultats. Aurélia, même quand elle se dépêche, elle écrit bien. Son cahier est bien entretenu, elle n'est pas bavarde et apprend toujours ses poésie... mais ce jour la, elle sèche!

Le lendemain, la maîtresse a les résultats. Elle distribue les cahiers avant la correction du contrôle. Elle passe dans les rangs, chacun reçois son cahier ouvert a la page du devoir avec un mot de la maîtresse "c'est bien" ou "tu peux mieux faire". Mon tour viens. Je suis confiante, j'avais bien réussi il me semble. Pourtant, aprés avoir prononcé mon nom, la maîtresse ne me tend pas mon cahier, mais me gratifie d'une gifle aussi cinglante qu'inattendue. Je deviens rouge comme une tomate, et surtout je ne comprend pas. Elle me jette enfin mon devoir. Je me souviendrait toujours du 0 entouré en rouge et de l'appréciation "TU AS COPIE " écrite en majuscule en haut de mon devoir. Je viens de comprendre : je jette un oeil sur le devoir qu'elle venait de remettre a Aurélia: 9/10 !

Jamais je ne me suis révoltée ni ai contredit ma maîtresse. Jamais Aurélia ne s'est dénoncée ni même excusée. On en a plus jamais reparlé, et jusqu'à la fin de l'année la maîtresse me changea de place et me mis devant avant chaque contrôle.