... ou comment écrire un texte qui sert à rien !

C'est tout un art, un vrai travail. Ça prend du temps, et c'est répétitif. C'est tantôt amusant, tantôt rébarbatif ...C'est parfois chiant, mais indispensable. Enfin, c'est un grand mot, car avec le recul, pas vraiment. C'est à la fois futile et primordial. C'est un rituel incontournable. Ce n'est ni une obligation, ni un plaisir...C'était jusqu'à peu un truc de femmes. De quoi je parle? Du rituel de la salle de bain.. du temps passé à se préparer, se pouponner, à tenter de s'arranger...c'est tout ce temps gaspillé, mais auquel pourtant je n'imagine pas devoir renoncer.

D'abord les dents, il faut brosser. Les trois minutes, je les passe aisément. Elles doivent rester blanches pour trés longtemps. Ben oui je fume, je bois du café... mais j'aime sourire, j'aime les montrer. Mon dentifrice? un truc bas de gamme. Plus jeune, et plus naïve, j'en utilisais un qui rendait les dents plus blanche... jusqu'au jour ou j'ai enfin capté : il est rouge, banane! Effet d'optique, ce son tes gencives qui rougissent!

Le visage, c'est important. Tous les jours, un gel moussant.Le même depuis des lustres, un gel d'ados.  Il est suivi, les jours ou j'ai le temps, d'un bon gommage, pour ôter le brillant. Et si vraiment, c'est trés important, un petit masque de temps en temps.

Une douche quotidienne, c'est le minimum. En réglant la température de l'eau, un gros dilemme: vais je me laver les cheveux? Je les lave un jour sur deux.  Seulement la veille, je les ai tartiné de gel, je suis contrainte de recommencer. Aller hop, c'est parti, aprés tout, c'est pas bien long. J'ai les cheveux courts, ça va être rapide: un petit peu de shampoing pour cheveux colorés, et parfois un aprés pour les lisser, et le tour est joué. Ensuite, je me savonne... c'est trés rapide, à part les jours ou, rasoir en main, j'inspecte les petites parties ou mon épilateur n'est pas le bienvenu! C'est terminé. Un petit rinçage pour tout enlever, sans oublier le masque tartiné jusque sur le bout du nez. Si j'ai le courage, et en été, je me fait violence avec un petit jet d'eau froide pour tonifier.

Un essuyage complet, et des sous vêtements plus tard, il est tant de penser à s'épiler. Je branche l'appareil, qui n'est même plus douloureux, et traque les poils jusqu'au dernier.

Parfois, quand ça s'impose, une petite cure de crèmes miracles:

Anti cellulite caféinée pour les cuisses. Avec elle on perd 3 cm... mais dommage, ça ne se cumule pas à chaque cure. Mes 3 cm, j'ai du les perdre à la première cure, et maintenant, j'évite leur retour, enfin j'crois.

Et puis la crème qui est devenue ma favorite, qui porte un nom de produit bébé (pour bien te faire comprendre d'où viennent ces vergetures, des fois que tu l'aurai oublié) ) , et qui se tartine sur le ventre et les seins. Les résultats sont discutables et discutés, mais moi j'ai ma conscience pour moi, au moins j'aurai tout tenté!

Un habillage plus tard, vient une autre crème, qui se met sur le visage, un anti rides. J'ai 25ans, oui je sais, mais comme on dit, mieux vaut prévenir...la mienne sens bon, elle est trés douce, et à ce qu'il parait, elle serait la crème la plus vendue dans le monde. Ah bon? c'est pas un gage de qualité? On m'aurait menti? Comment ça? Ça veux seulement dire que la firme qui l'a commercialisée joue les gros bras en matière de marketing? Vous me surprenez!

Un gel coiffant, pour ébouriffer. Pas n'importe lequel, parce que je le vaut bien !

Le scénario touche à sa fin. Je me maquille légérement et juste les yeux. Le fond de teint, la poudre, c'est pas pour moi, ma peau subit bien assez d'agressions comme ça! Un rouge à lèvres, c'est glamour, mais sur moi, ça fait pas joli. Un coup de crayon, un peu de mascara. A la rigueur, un trait de liner, un petit far...

Vous avez du bol, car la je vous épargne, les french manucures, et quelques petits détails...