C’est jeudi, je suis a Leroy Merlin pour regarder les baignoires pour notre nouvelle maison. Ce n’est pas de tout repos : Elisa est dans sa poussette,et Gabriel, du haut de ses 2ans, marche courageusement tout prés pour ne pas se perdre. Il en a mare, Gaby, de faire les magasins. Il commence a perdre patience, a s’agiter, a chouiner.

Ouf, le rayon baignoires. Je lis les descriptifs et leste un peu la corde virtuelle qui oblige mon fils a me coller : il ne doit pas s’éloigner mais peut marcher un petit peu tant qu’il reste dans le rayon.  D’ailleurs, je sais très bien ou il va aller : a deux pas, il y a un présentoir rempli de gants de toilette ludiques a l’effigie de ses héros préférés.

Je continue mes recherches en gardant un œil sur lui, on ne sait jamais. J’ai bien fait, Gaby a pris un gant de toilette Dora : « Reposes le gants, s’il te plait ». Il s’exécute, j’aurai du me méfier de le voir si docile.

Mon portable sonne. Je répond. Une minute d’inattention, Gaby n’est plus à vue. Ah si, fausse alerte, il est derrière moi ! Ouf ! La traque des baignoire continue encore un peu, puis constatant l’agacement de mes petits nous partons.

Nous arrivons à la voiture. J’attache les enfants, je plie la poussette. Surprise : dans le panier en dessous de la poussette se trouve un gant NEMO, encore étiqueté . Je demande des explications à mon aîné . Réponse d’un enfant de 2ans : « C’est le Némo a Gaby ». Oui, ok, mais maintenant, qu’est ce qu’on fait ?

C’est un peu trop facile de le garder. Ma première idée, c’est bien sur de le ramener. En tous cas, ramené ou pas, Gabriel va t ‘il comprendre que c’est mal ? Il est bien petit…Je me prépare a repartir vers le magasin.. et puis ZUT !

Non, je n’irai pas cette fois … je suis désolée, pauvre Mr Leroy Merlin , pour cet objet impayé, mais je me demande si je n’ai pas bien fait !

Le contexte politique ne s’y prêtait pas. Le vol est peut être lui aussi supposé inné pour certains ? J’imaginais déjà mon Gaby fiché, ses empruntes enregistrées, dans un nouveau fichier nommé « futurs braqueurs supposés ». Après cette vision du pire, nous sommes rentrés avec Némo !

Gabriel a malgrés tout été puni. Le Némo, je l’ai donné à Elisa. Il sait pourquoi. Tout est réglé… sauf pour Leroy Merlin, que j’ai escroqué de 4€95.. je pense qu’ils s’en remettrons…

PS : La raison invoquée pour ne pas avoir rapporté l’objet du délit est purement fictive (quoique..) . La vraie raison est plutôt la flemme de ressortir bébés et poussettes pour aller me taper la honte avec un bébé voleur…

Pourtant, je n’ai pas invoqué cette raison par hasard . Je pense qu’au rythme ou certaines choses sont dites, ce cas de figure, ou d’autres, pourrait se produire . Dans une société qui soupçonnerait même les plus jeunes enfants de porter déjà en eux certains gênes  d’immoralité, quel parent, dans quelques années, ira consulter au premier trouble de sa progéniture ? Ou sera tenté, comme moi, d’aller le « dénoncer » ?

Je me pose la question !