Un seul amoureux

Deux bambins joyeux

Trois animaux de compagnie

Quatre années depuis le décès de Mamie

Cinq kilos à perdre, pas gagné !

Six belles années à tes cotés

Sept ans depuis le bac

Huit cafés quotidiens pour être d’attaque

Neuf mois pour Elisa

Dix ans déjà sans mon papa

Vingt ans pour moi, plus cinq années

Trente passées pour mon bien aimé

Quarante et sept ans, l’age qu’aurait ma maman

Cinquante billets sur ce blog, depuis pas très longtemps

Soixante tentatives de sevrage restées vaines

Soixante dix cigarettes par semaine

Quatre vingt ans bientôt pour Papy

Quatre vingt dix pour grand mère, qui ne quitte plus le lit

Cent pulsations/minute en pleine volupté

Deux cent pétards fumés « pour essayer »

Trois cents verres d‘alcool, engloutis en soirées

Quatre cent petits bonheurs au moins, chaque année

Cinq cent jours que l’on a le Perche boudé

Six cent euros par mois pour payer le loyer

Sept cent livres lu, je suppose, je ne les compte plus

Huit cent pages noircies, enfin je sais même plus

Neuf cent raisons de continuer t’aimer

Mille fois ton amour tu m’as prouvé

Deux mille secondes pour écrire ce billet

Trois mille, jusqu’à ce qu’il soit posté

Quatre mille jours de sommeil accumulés

Cinq mille, et quelques centaines, éveillée

Six mille choses à confesser

Sept mille jours perdus, avant de te rencontrer

Huit mille baisers échangés

Neuf mille secondes que je ne t’ai pas parlé

Dix mille journées, bientôt, à mon compteur

Un million d’idées dans la tête, ça fait peur

Dix millions de choses à partager

Cent millions de mots sur des cahiers déposés

Un milliard de spermatozoïdes, seulement deux gagnants

Un billion de tendres baisers à mes deux enfants

Un trillion d’amour à leur donner

Oh, non, ça, je ne pourrait  pas le quantifier !

Et surtout, zéro regret !