Les cheveux poussent, on me l’a fait remarquer. Des petits cheveux fins qui poussent enfin. Des cheveux de couleur claire, c’est exotique pour des bruns comme nous. Des cheveux qui commencent à recouvrir le petit crâne, resté presque nu pendant treize mois. Des petits fils dorés qui cachent enfin un peu le creux angoissant qui va et vient continuellement. Chaque jour, ils poussent un peu plus. A ce rythme, le père Noël apportera des barrettes…

 

Des yeux restés bleus depuis treize mois. Des yeux d’un bleu évident. Des yeux lumineux, et d’un bleu éclatant. Des yeux qui m’éblouissent. Ce sont ceux de Papa, pourtant…

 

Un visage bien dodu, des joues bien rondes. Un minois tout rond comme un gros sourire bien franc. Un sourire généreux presque tout le temps. Un sourire vaste qui laisse apparaître quelques dents.

 

Un petite bouche rigolote qui produit des sons aigus. Un petit bec qui picore ses petits biscuits. Une voix stridente qui éclate de rire. Une voix perçante qui réclame et rouspète, une voix marrante qui teste des sons à l’infini.

 

Un cou bien chaud, avec des plis bien cachés. Un col qui sent bon le lait et le bébé. Une nuque à bisous, et aussi à chatouiller.

 

Un petit corps pas charnu comme celui de son frère. Un petit corps délicat, fuselé qui contraste avec la bouille rebondie. Un corps fluet qui commence à se déplacer.

 

Des petites mains froide qui taquinent. Des mains de plus en plus adroites aux doigts effilés. Des petites pinces qui attrapent et qui retiennent, et des ongles qui griffent. Des mains astucieuses qui s’agrippent aux cheveux et aux habits.

 

Des petites jambes qui commencent à avancer. Des petits pieds qui apprennent le pas. Une démarche timide qui a encore besoin d’appuis. Un petit corps à peine stable assisté du mobilier pour se transporter.

 

Neuf kilos de spontanéité.

Soixante dix sept centimètres d’attachement.

Treize mois de félicité.

Pas un soupçon d’obscurité.

 

Moi, qui ne voulait qu’un seul enfant, et un garçon.

Moi, qui s’est laissée convaincre que deux c’est mieux.

Je me suis faite conquérir à la première minute.

Depuis, chaque jour, elle m’éblouit.

 

 

ezdezt