Moi qui n’avais pourtant pas prévu d’écrire un billet si tôt, voilà que j’en écris deux dans le même ! Que mes lecteurs ne me font-ils pas faire ?

Chères Teb, Tilleul, et Virgibri,

(Oh ! Trois enseignantes, ça c’est amusant ! Quoique… Canalblog est squatté par les enseignants, c’est bien connu…Non ?).
Déjà, les filles, je voulais vous dire que même si je me fais un peu prier, cela me fait chaud au cœur d’avoir des lectrices aussi fidèles que vous trois. C’est vrai, quoi ! Des lectrices qui réclament les billets, moi, j’aime bien. Je ne me sens pas poussée, je me sens importante et attendue. Et c’est si rare de se sentir attendue quelque part…
Alors, pour vous dire merci à ma façon, je vais jouer à un jeu qui a beaucoup circulé sur Facebook, et qui personnellement m’a beaucoup plu. Il s’agissait de dire ou de recevoir un ou des souvenir(s) particulier(s), qui unissent les deux personnes qui jouent ensemble.

Teb, je me souviens de la première fois où tu as téléphoné chez moi. Cela m’a fait tout drôle, tu étais l’une des premières blogamies à m’appeler. Je me souviens de la raison pour laquelle tu appelais. Dommage, nous n’avons jamais réussi à nous rencontrer. Les enfants étaient trop petits pour que je m’aventure avec eux…

Tilleul, je me souviens du petit pincement de vive joie que j’ai ressenti le jour où j’ai ouvert ton blog pour la première fois. J’avais tellement réclamé…
Je me souviens du tilleul qui est tombé de l’enveloppe lorsque j’ouvrais mes trésors de mariage. Tu aurais même pu oublier de signer.
Je me souviens des fois où j’ai envié tes séjours à Hurtebise… il y a très peu de temps, j’ai relu le petit mot glissé dans le livre que tu m’as si gentiment envoyé. Il est actuellement chez une blogamie commune. Les jolies choses, ça se partage.

Virgibri, je me souviens que tu attendais dans un aéroport, au Canada. C’est moche de terminer un super séjour aux Etats-Unis par tant de déboires de trajet. J’espère que ce jour-là (cette nuit-là) je t’ai rendu ce fâcheux contre-temps un peu moins pénible.

Voilà. Vous pouvez jouer, vous aussi, si le cœur vous en dit. D’ailleurs, tout le monde peut jouer.

****************************************************************************************

Chers tous,

Parce que, prétentieuse, je crois sincèrement que ce billet ne sera pas lu que par mes trois gourmandes amies.
Parce que, aussi, ce sont trois filles et que moi, j’aime bien aussi la parité.

Nous voilà donc, mon billet d’octobre et moi. C’est tout de même fou, ça, que j’aie voulu fermer le lieu, et que bientôt un an (si, si, déjà !) après il soit encore ouvert, alimenté, visité, et commenté. Pour la magie, j’aime me dire que c’est parce qu’il vit seul, en toute autonomie. Un blog ne vit jamais seul. Alors, qui ? Oh, pas moi ! Moi, j’ai voulu le fermer. J’étais sincère. Pas moi, mais vous ! Si vous l’aviez déserté comme je l’avais prévu (disons envisagé), il se serait lassé de vivre, probablement. Il se serait depuis longtemps essoufflé. 
Vous l’avez compris, même si je rechigne un peu parfois, le billet finit toujours par arriver. Et je crois bien que ça durera tant que l’on me le demandera.

J’ai lu tant de blogueurs qui espéraient lecteurs et commentaires… et moi, qui en ai, et de très fidèles, je jouerais l’indifférente ? Non !
J’ai annoncé la fermeture, je n’ai plus mis de lien dans mes signatures, j’ai peut-être espacé un peu mes visites chez vous (ou mes commentaires, du moins), et je fais un constat incroyable : vous êtes encore là ! Et c’est beau. Et je ne le dirai jamais assez.

Oh, bien sûr, ne me demandez pas un billet par jour, ni même un par semaine. Je ne sais plus. Je ne le veux plus. Je ne sais pas me forcer. Mais, tant que vous serez là, je serai là. Vous l'aviez deviné, non? Aurais-je commandé une nouvelle bannière à mon designer officiel pour un blog qui se meurt? Quel intérêt? Ce nouveau look (c'est sympa, hein? Moi, j'adore!*) n'a rien d'un costume de défunt, vous avouerez...

Sur ce, bon mois d’octobre !
(et que personne ne me réponde qu’il est déjà bien entamé, je ne vous croirais pas !  Le thermomètre est monté à plus de 25° tous les jours depuis… un bail !).

Je vous embrasse.

* Virgibri, j'ai lu ton sondage sur ton blog, je n'ai pas voté. Je vais te dire pourquoi je n'ai pas voté. Il manquait un choix dans les choix multiples. J'aurais aimé qu'il y ait : "Et toi, maitresse des lieux? T'en penses quoi?". J'aurais coché cette case. Moi, je vous demande votre avis comme ça, par curiosité, mais en vrai, si j'en avais des retours négatifs, je laisserais cette déco quand même. A moi, elle plait.
Alors, Virgibri? Et toi, tu en penses quoi? De ta bannière, de tes nouvelles couleurs? Si tu es bien chez toi, on y sera bien, chez toi...