Au début ça durait parfois 2, 3h. De temps à autre. Guère plus.
Et puis ensuite... une demie journée. De temps de temps. Et c'était le bonheur quand ça durait la moitié d'une journée.
Et une journée entière. Après avoir commencé les médicaments. Une journée!!!

Et là, pour la première fois, ça fait plus de deux jours consécutifs. Sans angoisse.
Je sais que ça ne durera pas. Que le recul à venir (il vient toujours) me fera dire et penser que vraiment, je ne m'en sortirai pas...
Mais, je vois bien que les périodes de calme et répit augmentent en durée.
En fréquence, je ne sais pas. En durée, sûr.

Cela fait plus de 4 mois et demi. C'est long. C'est lent. Mais les progrès sont là. Parfois à peine visibles car ils ne sont ni rapides, ni intenses, ni fulgurants. C'est avec un recul de plusieurs semaines que je les constate : « Ah, oui... si... il y a un mois, je ne faisais pas ci ou ça... ».