A l’hôpital, le temps ne passe pas, mais alors pas du tout. Peut-être d'autant moins si l'on n'est pas malade.
Quand j'étais « de garde » (on se relayait avec Manu) au chevet de Gaby, et qu'il dormait, je m'ennuyais.
Alors je regardais par la fenêtre. Troisième étage, vue sur le parking. Des ouvriers en bas qui travaillaient à un agrandissement.
La fenêtre s'ouvrait mais pas complètement.
On ne pouvait pas passer plus que la tête. Normal, attendre comme ça, ça donnerait presque envie de sauter. Je comprends.
Pour entre-ouvrir la fenêtre, il fallait tourner la poignée. Seulement la tourner. Ne pas appuyer !
Et, sur la poignée, il y avait une serrure. Interdite.

« Ne pas appuyer sur la serrure de la fenêtre »

C'est écrit. C'est interdit.

Combien de fois je me suis demandé ce qu'une pression sur cette serrure pouvait bien provoquer ?
Des dizaines.
Le temps n’avançait pas.
J'avais envie d'appuyer. Pour voir. Pour percer le secret de cette interdiction formelle.
J'avais de plus en plus envie d'appuyer.

Je n'ai pas appuyé. Je n'aime pas avoir des ennuis.
Mais pourtant, diable, qu'est-ce que j'y ai pensé !

( Manu, quand, pendant les prises de relais, je lui expliquais que je brûlais d'appuyer, me disait que « j'avais un grain ». Mouarf!).