parce que je suis ailleurs.

C’est original comme formule, tiens.

Je suis au marathon d’ecriture. Je ne l’avais pas fait depuis plusieurs années. Et qu’est ce que ça fait du bien d’y être...

Tout m’avait manqué. Écrire m’avait manqué. Lire m’avait manqué.

Et je retrouve tous ces pseudo et noms connus. Je n’avais oublié personne. 

Bien que je ne sois pas chez moi au marathon mais une simple invitée, j’ai le sentiment d’etre rentrée au bercail. 

Comme quand on retourne dans sa région d’enfànce. Comme quand on revient à ses premières amours. 

Un peu chez soi.

Et je suis bien.