Assise sur un banc, sous le soleil, au centre équestre, j’attends ma grande fille. Qui a sauté un mètre au moins. 

Enfin elle! Son cheval! Elle sur son cheval ! Son cheval avec elle dessus. Bref! 

À mes côtés, une maman attends ses deux fils. Partis en balade à poneys. Elle a son troisième fils sur elle et lui donne la tétée. Il fait si chaud. Il a plus soif que faim. 

Et je réalise, mi déçue mi soulagée, mais non sans une pointe de nostagie, que moi je ne vivrai plus jamais ça.