On réalise à quel point le monde va mal quand la seule polémique qui captive en ce moment les réseaux sociaux est la pub pour les serviette périodiques Nana! 

Moi qui ne regarde pas la télé, mais qui fut très intriguée par cette controverse qui fait du bruit, j’ai dû aller la chercher sur Internet pour la visionner. 

Alors quoi? Des vulves. Sous toutes formes. Mais vous avez dû la voir, cette publicité ! Et du sang. Du vrai sang rouge, et pas un liquide bleu. C’est inacceptable : dans les pubs, le sang des règles est bleu, c’est un ordre établi. 

C’est si choquant, du sang, qu’il y a une pétition en ligne pour faire retirer la pub, et , même le CSA a été saisi. 

Alors, du sang dans des films de guerre, dans des séries policières, dans des séries médicales américaines, ok! Mais du sang de règles, ça ne se montre pas, ça non! C’est degueulasse quand on mange. Moi, ce que je trouve degueulasse, c’est que tu regardes la télé quand tu manges, premièrement. 

Ensuite, quels autres arguments ? Ah! Les enfants! Cette publicité serait « effrayante pour les plus jeunes ». Les enfants, si candides, si purs, vont réaliser qu’une femme perd du sang! Mince alors. Il ne fallait pas les avertir! Ces enfants à qui on fait croire que le père noël existe, il ne faut surtout pas qu’ils sachent, pour les règles! Surtout pas! C’est si choquant, une vérité anatomique. Et il ne faut surtout pas qu’un enfant sache comment est fait un sexe de femme! Surtout pas! C’est tabou. Et effrayant, apparemment. Des fois que la vulve les happe d’un coup, comme ça. Et puis, ces enfants, bien informés, risqueraient d’avoir plus tard une sexualité trop épanouie. C’est dangereux, ça! 

Qu’on leur raconte plutôt la petite souris, et les bébés qui sont apportés par la cigogne. C’est mieux. Ça leur sera hautement utile dans la vie.

D’ailleurs, qu’est-ce qu’il fout devant la télé, ton môme, à dix-neuf heures? Tu ne veux pas qu’il sache qu’une femme a une vulve et perd du sang, en revanche, tu le laisses regarder n’importe quel programme debile. Parce que tu ne vas pas me faire croire que cette publicité passe sur Gulli? 

Et puis toutes ces vulves... c’est avilissant, c’est obscène, c’est... tout ce qu’on veut. Ça donne une image dégradante de la femme, il parait. De montrer comment est faite sa vulve et qu’elle perd du sang, c’est sûr qu’il n’y a rien de plus dégradant ! C’est d’ailleurs à cause de ces préjugés que bien des hommes adultes ne savent pas au juste comment est faite une vulve! 

Alors, qui saisit donc le CSA quand une nana à peu près à poil est mise en scène pour vendre un parfum ou une voiture? Pas moi. Moi je m’en fous tout à fait. Le but de la publicité est de donner envie d’acheter. Donc d’attirer l’attention. Après, le moyen... De toute façon, les seules cibles de ces publicités sont ceux qui les regardent. Je ne vais pas m’insurger comme un truc qui ne m’est pas adressé. 

Qui saisit donc le CSA dès qu’on expose une femme objet ? Personne ! Sauf les chiennes de garde. Qui semblent botter en touche, pour une fois. Et là, tout le monde est choqué parce qu’on voit des fruits en forme de vulve à la télévision ! 

Moi, je me fous bien de la pub Nana, en vérité. Je ne la défends pas. Seulement, il me semble qu’il faudrait d’autres arguments, plus sensés et réfléchis, pour faire tant de bruit autour d’une publicité. Voilà tout. 

Et enfin, si vous ne voulez pas voir des fruits qui ressemblent à des vulves, si vous ne voulez pas voir qu’une femme saigne, eh bien, plutôt que de signer des pétitions (à quand une marche de protestation, d’ailleurs?), bon sang, éteignez la télévision, elle vous rend cons! 

Par ailleurs, la marque est sans doute la grande gagnante de l’histoire : jamais elle n’aura autant fait parler d’elle!