2A881AC4-E714-49AE-B2DE-910F77210C61

Un groupe de lycéens. Me garer. Et voir. Cette pluie sur le pare-brise me gêne un peu, mais je parviens tout de même à observer la scène. Le seul type de la bande a déjà pris congés. Bien, ça. Les trois filles disent « au revoir » au cher ange. Elle va donc rentrer seule, à pied, sous cette pluie battante. Pauvre ange! Elle part effectivement dans une direction opposée au groupe. Elle semble glacée. Elle n’est pas assez couverte pour  la saison. Petite ingénue, si fragile, si frêle, tu n’es pas bien raisonnable. Tu risques de prendre froid. 

Je suis bien content que ce soit toi. Ton visage est si pur. Tu es radieuse et angelique, comme je t’espérais.

Tu marches seule, à présent, innocente enfant. À quoi penses-tu donc? Et quelle direction vas-tu prendre? En voilà une question intéressante. La nuit tombe, la pluie a chassé les piétons. Vas-tu t’aventurer seule dans la ruelle? 

Mes mains tremblent de ces agitations si caractéristiques. Ma respiration est haletante. L’attente devient insupportable. Me contenir, pourtant. Prendre mon temps. Me calmer. Réfléchir. Choisir le bon moment. Avec précision et soin. Pas comme la dernière fois. Mon impatience, puis mes approximations avaient tout fait rater. Elle avait crié, et... 

Voilà! Tu as pris la ruelle déserte. Bien, ça. Moment propice. Me calmer. Prendre une grand inspiration. Être méthodique. D’abord te museler de ma main. Et si tu te débats un peu, la forte pluie étouffera tes plaintes. Ne pas rater mon coup, cette fois. La dernière fois, l’autre a crié si fort que j’ai paniqué et ... 

J’arrive, mon ange!