13 février 2021

T’en va pas

Je me suis longtemps demandé si j’allais écrire ce texte. C’est que l’idée d’un sentimentalisme exacerbé servant de support à l’écriture  me révulse généralement. Cependant, j’ai songé que l’expression d’un sentiment, lorsqu’il est strictement sincère et retranscrit de la manière la plus fidèle qui soit, sans pathos ni exagération, n’est pas du sentimentalisme tout à fait. J’entends par là que je n’ai pas appelé le sentiment, ne m’y suis pas vautrée par plaisir d’épanchement ni par anticipation d’écriture. C’est lui qui m’a... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 16:55 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

08 janvier 2021

Restons groupés !

En tant que parent d’élèves, j’avais déjà remarqué durant les conseils de classe ou d’administration du collège que les enseignants ne se mélangeaient pas aux autres participants. Ils occupent tout un coté de table, en groupe, et cela m’a toujours non seulement amusée mais aussi fort interrogée. J’ai longtemps songé que c’était une sorte de dédain pour les parents et élèves, une marque de supériorité affichée, d’envie de ne pas « se confondre » avec d’autres qu’ils auraient jugé indignes de leur compagnie, une façon de se... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 14:18 - - Commentaires [43] - Permalien [#]
20 septembre 2019

Petit point

Je me suis rarement sentie aussi sereine dans l’exercice de ma profession qu’en ce moment. Tout semble dans un équilibre bien assis et confortable. Équilibre parfait, d’ailleurs. Parité rare entre les enfants.  Trois à moi, trois accueillis. Trois filles, trois garçons. Trois enfants de sept ans, trois adolescents de treize, quatorze ans.  Mais ça, c’est un jeu. Un équilibre anecdotique, et qui ne vaut rien.  L’harmonie à la maison repose sur le fait que j’accueille trois enfants stables, c’est à dire sans... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 16:15 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
01 août 2019

Ne pleure plus, Charles...

Charles pleure.  Il a pleuré il y a quelques jours déjà. En prévision de l’affliction à venir. Et, aujourd’hui, il a beaucoup pleuré face à la catastrophe inéluctable.  Ce soir, il pleure encore de la peine éprouvée cet après-midi. Charles pleure beaucoup. Comme jamais il n’avait pleuré de chagrin sincère.  Nous avons accueilli une jeune fille ici durant trois semaines. Quinze ans, adorable. Un relais : remplacement de congés payés. Charles savait, pourtant, qu’elle ne resterait pas. Quand ils étaient plus jeunes,... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 21:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
04 juillet 2019

I'll be back

Ce matin, alors que je conduisais Gabriel pour son inscription au lycée, elle m’envoie un message. Qui demande à me voir.  J’ai eu une intuition. Non. J’ai anticipé après analyse et réflexion. J’ai dit à Gabriel qu’à mon avis, elle dormirait chez nous ce soir. « Comment tu sais? », m’a-t-il répondu, incrédule.  Je savais. C’est tout. Elle nous a donné rendez-vous à l’entrée d’un supermarché. Je lui ai proposé que l’on boive un verre tous les trois à une terrasse. Elle était d’accord.  Attablée face à... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 17:08 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
01 juillet 2019

Le monde merveilleux des ados

Une jeune demoiselle savait qu’elle devait faire le ménage de sa chambre ce matin. C’était convenu depuis des jours. Cendrillon doit passer l’aspirateur.  Aussi, ce matin, pas de demoiselle en vue: elle semblait dormir.  J’ai attendu une heure raisonnable (9h30) pour lui rappeler ses engagements par sms (au cas où elle dorme encore... ne pas aller la réveiller dans sa chambre).  Pas de réponse. Conclusion de ma part: la demoiselle dort.  Raisonnement logique et un peu ingénieux de ma part: puisqu’elle dort,... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 09:42 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

13 juin 2019

Les mots

Tu entends des mots. Au départ de manière épisodique, et ensuite, de plus en plus régulièrement.  Tu entends des mots qui présentent un potentiel danger. Tu préfères d’abord les ignorer, les relativiser, les intégrer dans un certain contexte, lequel te semble assez rassurant. Ou alors, c’est toi qui as besoin de te rassurer. Comme un moyen de défense. Ou d’auto-protection. Minimiser pour différer l’inconfort.  Ton alarme interne t’alerte pourtant. De plus en plus souvent. Tu résistes. Tu sais par expérience que... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 16:09 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
03 mai 2019

Famille d’accueil un jour...

Elle m’avait envoyé un message dans la semaine. Elle est dans le coin, a envie de me voir. J’avais donc deux heures à lui accorder cet après-midi.  Elle me demande de la prendre devant chez son père. Ok! Je suis à l’heure. Elle m’attendait sur le trottoir. Elle monte dans ma voiture et me dit immédiatement : « Ça va me faire du bien. J’avais besoin de te voir! ».  Je comprends tout de suite: elle a des problèmes. Effectivement. Elle n’est pas là « de passage » comme elle me l’avait annoncé par... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 18:49 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
29 mars 2019

De circonstance

Ce soir je conduisais le plus âgé de mes protégés chez son père. C’est l’occasion, toujours, d’un moment à deux, la voiture. Il aura quinze ans cet été et commence à se préoccuper de sexualité. Plus précisément de la sienne, de sexualité.  Si, dans les premières années d’exercice de ma profession, ces questions me mettaient un peu mal à l’aise (pas de pudeur mais disons de questionnement : « S’il raconte à ses parents, son éducatrice, sa psy... ce que je peux lui dire en matière de sexualité, comment cela sera-t-il perçu?... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 19:38 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
22 février 2019

Battue par KO

Le week-end de la Pentecôte, une amie chère fête ses quarante ans. Seulement, elle vit à plusieurs heures de route. Il nous faudra partir deux jours ou plus, dormir sur place... J’en parle à Manu. Sa réponse est percutante. Comme un crochet du droit. Il ne viendra que si... je pose des congés. En gros, hors de question d’emmener mes accueils. Il n’aurait été question que de deux enfants: mon petit brun et la demoiselle, qui se tient parfaitement partout. N’importe: pour lui, c’est non!  Soit je pose des congés, ou bien il ne... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 10:52 - - Commentaires [33] - Permalien [#]