20 mars 2019

Ainsi aimait Aragon

Madame,  « Je vous aime avec une précision telle que vous prendriez cela pour de la méchanceté. » Je ne sais exprimer tout à fait, même par les mots, la justesse de mon amour pour vous.  « Il n’y a pas d’amour heureux », et je pleure des larmes de sang à l’idée qu’une seule seconde, votre regard se détourne du mien. « Il est plus facile de mourir que d’aimer ». J’en suis la preuve. Je meurs demain s’il le faut, avec un détachement sincère, tandis que la pensée de vous m’obsède et me... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 14:40 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

13 mars 2019

Le rêve d’Icare (2)

(Pour Philippe)    Icare ne s’était pas écrasé. Il était resté à planer seul, très haut. Toujours agile, fier, vif, libre, affranchi, épanoui.  Il semblait à présent inaccessible aux autres. Si haut...  Quand à ses pairs, restés en bas, il ne formaient plus une masse unique mais s’étaient dispersés. Ou plutôt, ils s’étaient divisés et n’étaient plus tous du même  avis à son sujet.  La majorité le regardait toujours d’en bas, ahurie et dans l’incompréhension totale : (Pourquoi vouloir voler? Dans quel... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 00:08 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
10 mars 2019

Le rêve d’Icare

Il lui aura fallu des jours et des nuits, des mois et des années, des sacrifices et des égoïsmes. Il lui aura fallu courage et dévotion. Et surtout une abnégation suprême. Au service de sa pensée, au service d’une application méthodique de l’esprit cherchant à comprendre.  Il lui aura fallu des nuits entières de lectures et d’études acharnées, d’observations fastidieuses. Comprendre comment. Comme seul leitmotiv.  Observer l’Aigle, ne pas se contenter de l’envier ou de le jalouser, mais le rejoindre. A sa hauteur. Dominer... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 14:29 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
29 mars 2018

On va vivre comme si l’on était seuls au monde (fin)

Cet été là fut le plus doux de ma vie. Du dimanche au vendredi, je restais dans mon appartement, assis au pied de mon lit, à penser à ma fleur et à compter les jours qui me séparaient de ma prochaine visite. J’en oubliais de me nourrir, de prendre des douches et d’ouvrir mes volets.  Et le samedi, c’était le bonheur à l’état pur. Peu à peu, ma fleur devenait de plus en plus exigeante. Elle manquait de place, elle manquait d’eau. Elle se plaignait énormément et je me sentais coupable de son mal-être. Peu m’importait. Elle était... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 21:03 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
26 mars 2018

On va vivre comme si l’on était seuls au monde (4)

Je me suis réveillé aux urgences d’un hôpital. L’interne m’a dit que j’étais dénutri, qu’il fallait que je me nourrisse un peu mieux, et que je prenne soin de mon hygiène. J’ai regardé ma montre. Il était dix-neuf heures passées. J’avais raté le rendez-vous. Ma fleur allait m’en vouloir. D’ailleurs je ne l’avais même pas reconnue. Le monde s’écroulait. J’ai tenté d’expliquer tout cela au médecin. Il n’a rien voulu comprendre. Il m’a prescrit des calmants. C’est bête, un médecin.  J’ai pleuré toute une semaine. Sans manger ni... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 17:31 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
25 mars 2018

On va vivre comme si l’on était seuls au monde (3)

Lorsque le propriétaire des lieux m’a extirpé de ma torpeur, j’ai eu le cœur serré de devoir la quitter. Et puis, comme il me reconduisait vers la sortie, j’ai relu le panneau indiquant : Visites chaque samedi de 10h à 18h. Et mon cœur s’est allégé. J’allais la revoir! Chaque semaine.  J’avais lu dans un livre, lorsque j’étais petit, qu’il fallait des rituels pour s’apprivoiser. J’étais fermement décidé à mettre en place des rituels avec ma fleur. Pour l’apprivoiser.   Le samedi suivant, j’étais devant la porte du... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 15:18 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

23 mars 2018

On va vivre comme si l’on était seuls au monde (2)

Si le jardin était plutôt joli et pas trop mal fait, il n’avait pourtant rien d’exceptionnel, en tous cas en ce début de saison. Les bourgeons se montraient de ci de là. Les allées étaient trop nettes, ai-je pensé. Le jardin ressemblait à un damier. Moi, j’ai toujours préféré les jardins d’inspiration japonaise, et la visite se montrait plutôt décevante. C’est avec cette impression que, quelques dizaines de minutes après être arrivé, je m’apprêtais à repartir par une allée un peu plus large que les autres, l’allée centrale sans doute,... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 17:46 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
22 mars 2018

On va vivre comme si l’on était seuls au monde

Tout a commencé au printemps dernier, alors que je me promenais dans ce jardin, que l’on m’avait recommandé pour ses couleurs éclatantes et sa grande variété de fleurs.  Nous étions au tout début du printemps. Je me souviens aussi que c’était un samedi, parce que le jour de visite de ce jardin, entretenu par un particulier amateur, était le samedi. Je dirais de mémoire que c’était le dernier samedi du mois de mars.  J’étais seul à cette époque. D’ailleurs, à quelle époque n’ai-je pas été seul? J’ai pensé que la visite de... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 23:14 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
04 mars 2011

JE tricote

Mes gestes sont hésitants. Sans aiguilles, je tricote.JE tricote ma vie. Je me tricote une vie. Je tricote des textes, aussi.  Je tricote sans réellement m'en rendre compte. Je suis parfois ailleurs. Je ne sais où. Là, mais ailleurs.Je ne flotte pas. J'avance -en marchant sur mes lacets parfois- sur les mutiples tricots de ma vie. Je ne tricote pas tout à fait : j'erre, aussi. En mille lieux. A mille lieues. Quelque part entre ici, et un ailleurs lointain.Je rate des mailles. Je défais et recommence. Je rafistole. Mes tricots... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 18:30 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 novembre 2010

Bon... voilà...

Posté par valecrit à 18:49 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , ,