15 août 2019

Inopiné

Ce matin, j’ai eu soudain envie, je ne m’explique pas par quel cheminement, de pleurer fort dans tes bras. De la fatigue, sans doute. Une faiblesse passagère. Des difficultés dans mon travail.  Pleurer de tout mon soûl contre toi. Que mes larmes soient absorbées par ta chemise et mon chagrin par ton corps.  Pleurer contre toi. Jusqu’à épuisement de mon mal. Et puis, vaincue et rassasiée de consolation, asséchée, m’endormir, exténuée après tant d’effusions sincères et éclatantes.  Ce matin, j’ai eu également besoin de... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 13:59 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

24 juillet 2019

Quand l’amour se tait

Je tombe sur cette photo par hasard. Et je reste étrangement bloquée dessus. Elle m’évoque tout, et, à la fois, elle ne m’évoque plus rien. Photo d’amour. Photo de ce qui n’est plus, et ne sera plus jamais. Je n’éprouve, à la regarder, ni chagrin ni regret. Aucune nostalgie non plus. Je suis surprise de n’en rien ressentir. Je m’indigne presque d’y être si indifférente. Alors j’insiste. Je me focalise dessus. Je cherche à trouver en moi un sentiment plus noble. Une tendresse, peut-être, en souvenir de ce qui a existé? Une gratitude... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 20:48 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
08 juillet 2019

Rêve exaucé

Je me souviens d’un dessin animé, que j’aimais étant petite, où l’héroïne, une petite fille plutôt effacée et vulnérable, disposait d’une sorte de boîtier magique. Elle le gardait toujours précieusement dans sa poche. Et, lorsqu’elle en éprouvait le besoin, il lui suffisait de sortir et d’ouvrir le boîtier, et alors, et la magie opérait. Tout lui devenait possible soudainement.  Et moi, enfant un peu empotée, devant le club Dorothée, j’étais fascinée Qu’est-ce que j’aurais aimé avoir un boîtier magique, moi aussi!  Mais... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 12:34 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
26 juin 2019

Cogitation nocturne

Les souvenirs de bonheurs passés me mettent toujours quelque peu en contradiction avec moi-même. Je voudrais tâcher d’expliquer un peu cette ambivalence. Lorsqu’un grand bonheur passé m’est de nouveau présent à l’esprit, mon réflexe humain primaire est de me laisser aller doucement dans une forme agréable de réminiscence. Le souvenir m’émeut, peut même me procurer quelque bribe de plaisir à retardement. Je retrouve un peu de mon sentiment de plénitude d’alors. Et je me laisse envahir un petit moment par un relent de ce bonheur... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 23:35 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
25 juin 2019

Dix ans

Ce matin, j’ai entendu dans ma voiture, à la radio, que Michael Jackson était mort il y a dix ans aujourd’hui.  Je ne commémore pas. Je m’en fous tout à fait, à vrai dire.  Comme je m’en foutais complètement à l’époque également.  Hey quoi? En quoi sa vie vaudrait-elle plus que celle de n’importe qui? Et pourquoi s’attrister du décès de quelqu’un que l’on ne connaît pas?  Je peux concevoir que les « fans » aient cette tristesse due au fait que plus jamais l’artiste mort ne produira. Soit!  Peu... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 16:11 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
19 juin 2019

Triste compagne

Je ne suis pas dans mes jours fastes. Tout me paraît assez défavorable. Ou, plus probablement, mes yeux sont recouverts d’un voile grisâtre, qui dépeint les difficultés basiques sous des traits odieux.  Je me sens lasse. Et lassée, en quelque sorte.  C’est assez pénible. Ma conscience semble se laisser envahir, malgré moi, par une importunité qui m’empêche de me réjouir du reste.  Le désagrément est si grand qu’il paralyse mes projets. Je n’écris pas. Je lis à peine. Je vis à peine. Et je me déteste ainsi.  ... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 10:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

17 juin 2019

L’attente

Je suis dans ces moments que je nomme mes « entre-deux ». Je me sens en suspens.  Je n’ai rien à décider. Je vis plutôt des incertitudes, que je laisse s’installer. Tranquillement.  Le sort, la fin de ce temps particulier m’est inconnu. Aussi, je m’efforce de ne pas trop y songer.  Tout ce qui compte pour moi me paraît en ce moment être de l’inachevé et du provisoirement interrompu. Et je laisse faire.  Je ne compte sur rien, pourtant. C’est une attente sans espoir ni désir autre que le dénouement... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 18:55 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
01 juin 2019

Escapade

Casser la routine écrasante.  Non, je corrige: casser la routine afin qu’elle ne devienne jamais écrasante. Afin que je ne me sente jamais conditionnée, comme une machine, à toujours faire la même chose. Chaque week-end. Entourée toujours des mêmes gens, aux mêmes horaires. Ça, se sont sont des choses qui me sont assez insupportables, les habitudes.  Je tiens à certaines, évidemment. Rassurantes et reposantes.  Mais j’aime aussi les contraindre. Partir et prendre du recul sur ce qui fait ma vie d’ordinaire, et ainsi... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 16:48 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
28 mai 2019

Chagrin

Je ne fuis pas le chagrin. Parfois je le cultive, d’une certaine manière. Je dirais que je l’exploite à fond. Je vais au bout de mes chagrins, je prends presque un plaisir étrange à en sonder tous les recoins, à descendre ponctuellement très bas dans ma tristesse. Je l’épuise au maximum. Je l’exploite comme une mine. Je ne cesse de le creuser que lorsqu’il est tari tout à fait.  J’ai besoin, lorsque j’ai de la peine, de la défricher jusqu’au vide. Jusqu’à ce que je me sente tout à fait asséchée. Ça me fait l’effet d’une purge... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 21:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
25 mai 2019

Bonne fête, Maman!

Si aujourd’hui, j’ai songé stupidement à écrire à ma mère, c’est que j’ai maintenant le recul de l’âge. Je suis plus vieille qu’elle ne l’aura jamais été, à présent. Et ce, depuis déjà quelques années.  Et je m’interroge. Comment est-il possible de rater sa vie à ce point? Qu’on ne me parle pas de malchance ! Les hasards malheureux se combattent de front. Les circonstances défavorables deviennent des armes. Si on le veut. Et je crois en être la preuve.  Je ne juge plus ma mère. Depuis longtemps à présent. Blasée de chagrin... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 19:47 - - Commentaires [6] - Permalien [#]