18 janvier 2020

Le corps d’une femme

(premier texte de mon marathon d'écriture)  Je suis entrée. Et j’ai vu, en cet instant précis et pour la première fois, étendu sur une table d’ostéopathe, son corps de femme.  Elle était en sous-vêtements, allongée sur le ventre, appuyée sur ses coudes. Ainsi, elle était femme. Tant en posture qu’en attitude. Elle était une femme alanguie, comme posant pour un peintre, dans un repos chic qui émeut. Ses jambes m’ont semblé longues, ses cuisses sensuelles, ses hanches marquées. Ses fesses étaient de celles que, même étant... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 23:56 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

27 novembre 2019

Retour de peur

Dimanche après-midi, j’ai déposé Élisa au centre équestre. Elle partait pour deux heures de trotting en forêt. Avec trois femmes adultes. Sa monitrice et deux autres cavalières chevronnées. Autant dire que je la laissais en toute confiance, avec trois femmes expérimentées et un cheval plutôt « sûr ».  Deux heures de trotting, plus le temps de préparer les chevaux en aval et de les desseller au retour, autant dire qu’elle en avait pour l’après-midi et que je ne recevrais pas de sms m’indiquant « j’ai fini »... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 00:45 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
05 septembre 2019

Le sauveur

Charles allait mal depuis la rentrée. Nouvelle école. Son copain qui a déménagé. Il a pleuré chaque matin devant le portail, pour aller en classe.  « Je n’ai pas d’amis », voilà la réponse qu’il m’a faite.  Pourtant, ils sont tous les trois dans la même classe, avec mon petit brun et la choupette.  « Je n’ai pas d’amis! ».  J’ai interrogé mes deux protégés. Le petit brun m’a dit qu’il avait proposé à Charles de venir jouer avec les siens, de copain. Charles a refusé. Trop brutaux et... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 15:33 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
29 août 2019

Ma merveilleuse enfance

Ce matin, nous sommes allés récupérer en librairie la commande de manuels scolaires pour Gaby, qui entre en seconde.  Et j’ai réalisé plus précisément, en pensée, tout ce dont j’avais pu bénéficier jusqu’à présent et dont j’avais privé mes enfants.  Je me suis souvenue de mes rentrées à moi. Jamais une fourniture. À l’école primaire, j’avais volé de la colle et une gomme à mes petits voisins. Sans remords, ils se fichaient pas mal de l’école. Plus tard, en cinquième, j’ai volé un peu d’argent à ma grand-mère, chaque... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 20:48 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
24 juin 2019

De la froideur de Charles

Retour de l’école.  Dans la voiture, le petit brun me dit: - Aujourd’hui, la maîtresse a dit que celui qui oublie la majuscule et le point, elle le mange. On a tous dit: « Oh non maîtresse, tu ne vas pas nous manger! », et on a tous rigolé, sauf Charles. J’interroge Charles: - Tu n’as pas ri, toi? - Non! J’ai continué mon travail. Pour gagner du temps. Et en plus, dire qu’elle va nous manger, ce n’est pas drôle du tout. Ils sont tous bêtes de rire de ça!  Force est de constater qu’il marche dans les pas de... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 15:57 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
07 juin 2019

Rapprochement

Elisa et ses camarades de classe, avec l’encadrement de leur professeur de français (pas trop mauvais!), ont écrit un roman. Très bon pour des élèves de 5ème, je trouve. Elisa s’est beaucoup investie, durant des semaines, dans ce projet.  Elle a écrit à la maison. Elle m’a fait relire et corriger les passages qu’elle avait à rédiger. Je sentais son enthousiasme, et surtout, c’est du temps que nous avons passé ensemble, autour d’une activité qui nous plaisait à toutes les deux.  Et puis, ce roman, j’ai eu le bonheur de le... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 16:23 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

06 juin 2019

Autonomie

Charles est en fin de CP. Aussi, il a annoncé il y a quelques semaines que désormais il était bien capable de faire ses devoirs seul.   Pourquoi pas? A son âge, Gabriel se gérait depuis un moment déjà. Elisa un peu moins. Parce qu’elle éprouvait quelques difficultés sans doute. N’importe, elle faisait quand même tout ce qu’elle pouvait... seule.  Pourquoi pas? Nous y sommes allés par étapes. Qu’il lise à voix haute premièrement, que j’entende de loin s’il lit bien. Ensuite, ajouter les apprentissages seul: le laisser... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 17:23 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
02 mai 2019

Avoir un petit dernier

Avoir un petit dernier, c’est être réveillée avant que le réveil sonne, mais attendre tout de même au lit. Pour le rituel: lorsqu’il entend le réveil, il arrive, en pyjama, saute sur le lit et dit: « Debout, Maman! ».  Et c’est ne pas se lever aussitôt, car tous les matins de semaine, c’est câlin au lit.  C’est vouloir prendre un bain seule un soir de fatigue. Faire couler l’eau chaude, mettre plein de mousse odorante, un peu de musique calme, s’y vautrer, avoir oublié de verrouiller la porte. Le voir débarquer,... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 16:47 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
28 avril 2019

Avoir une (moyenne) fille (cadette)

Hey oui! Si j’ai écrit le premier texte spontanément, à présent je me dis qu’il serait juste d’en écrire deux autres.  Avoir une fille, c’est avoir renoncé à des contacts physiques depuis longtemps : pas de câlin, pas de bisous, et même pas bonjour ni merde.  C’est prendre un crédit sur vingt ans quand elle annonce qu’il lui faut des baskets.  C’est l’entendre geindre qu’elle n’a rien à se mettre alors qu’elle est la seule de la maison à disposer d’un dressing (rempli!).  C’est vouloir passer une journée seule... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 10:33 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
26 avril 2019

Avoir un grand fils

Avoir un grand fils, c’est vouloir faire un câlin à son enfant, et se blottir contre lui, et finalement se faire enserrer par une personne plus grande que soi.  C’est vouloir jouer à la bagarre comme quand il était petit, et ne pas gagner. Se retrouver immobilisée ou à terre. En douceur. Il ne ferait pas de mal à sa mère.  C’est parfois jouer à la bagarre et mener la partie, tout en sachant qu’il nous laisse gagner. C’est lever la tête plutôt que de se pencher comme avant quand on veut l’embrasser. C’est lever les bras... [Lire la suite]
Posté par valecrit à 17:18 - - Commentaires [17] - Permalien [#]